Origine

L’huile essentielle de marjolaine à coquilles (Origanum majorana) est relativement proche de l’huile essentielle de tea tree. Tout comme cette dernière, elle est remarquable par son pourcentage de terpinéol-4, composant qui lui apporte des qualités anti-infectieuses reconnues sur un grand nombre de bactéries pathogènes, virus, champignons et parasites. Mais cette huile essentielle est également antalgique, immunostimulante, décongestionnante respiratoire et veineuse… Découvrez comment l’utiliser.

La marjolaine à coquilles (Origanum majorana) est une espèce d’origan que l’on trouve aussi sous les noms de marjolaine des jardins, marjolaine officinale ou grand origan. Gare donc, à ne pas la confondre avec la marjolaine sauvage (Origanum vulgare), autre appellation de l’origan vulgaire, chargé en phénols hépatotoxiques, ou avec la marjolaine sylvestre (Thymus mastichina) qui fait partie de la famille des thyms. Son nom de marjolaine à coquilles lui vient de la forme de ses feuilles, dont les bords sont légèrement ourlés.

La marjolaine à coquilles en botanique

De la famille des lamiacées, la marjolaine à coquilles est une plante vivace de 20 à 40 centimètres originaire d’Égypte et d’Afrique du Nord qui pousse principalement dans le bassin méditerranéen. À peine froissées, ses feuilles dégagent un parfum intense. Il est nécessaire d’en distiller 300 kg pour obtenir 1 litre d’huile essentielle.

Chacun de ces composés sont présents en petite quantité dans la passiflore, mais ils agiraient tous en synergie. C’est le maltol qui pourrait être principalement responsable de son effet sédatif et analgésique, effet potentialisé par les autres substances actives.

Les propriétés de l’huile essentielle

L’huile essentielle de marjolaine à coquilles est relativement proche de l’huile essentielle de tea tree. Tout comme cette dernière, elle est remarquable par son pourcentage de terpinéol-4 (20 à 30 %), composant qui lui apporte des qualités anti-infectieuses reconnues sur un grand nombre de bactéries pathogènes, virus, champignons et parasites. Richement dotée de monoterpènes (près de 50 %), la marjolaine est antalgique, immunostimulante, décongestionnante respiratoire et veineuse. On notera aussi environ 5 % de sesquiterpènes et 3 % d’esters.

Comment l’utiliser ?

En gargarisme
Idéale pour purifier la bouche : 2 gouttes dans un demi verre d’eau tiède pour un bain de bouche…

Leave a Comment

Your email address will not be published.

We use cookies to improve your experience on our website. By browsing this website, you agree to our use of cookies.

Votre panier est vide.