Origine

D’origine d’Amérique du sud, elle est découverte au XVI ème siècle par des missionnaires espagnols au Pérou. C’est le moine italien Jacomo Bosio, qui l’a baptisée Passiflore – du latin passio et flor – littéralement « fleur de la passion » en raison de son apparence « christique ». Ses 5 étamines rappelant les 5 plaies du Christ, ses 3 pistils les 3 points de crucifixion, et sa corole de pétales la couronne d’épine du Christ.
Les Aztèques utilisaient déjà la passiflore pour ses vertus thérapeutiques, en particulier pour calmer les agitations nerveuses et les anxiétés. Les conquistadors espagnols ont rapporté cette plante « calmante » en Europe à des fins médicinale, mais c’est à des fins ornementale qu’elle y sera utilisée pendant 2 siècles. Ce n’est qu’à partir du XIXè siècle, entre les deux grandes guerres, qu’elle rentre dans la pharmacopée européenne. Elle est aujourd’hui reconnue comme plante médicinale et fait partie des remèdes naturels les plus populaires aux États-Unis. Elle rentre dans la composition de plusieurs préparations médicamenteuses en Europe, dont la célèbre Euphytose®.

Principes Actifs

La passiflore doit ses effets phytothérapeutiques à quelques constituants chimiques actifs contenus dans ses feuilles et ses fleurs :

  • Les flavonoïdes : vitexine, aspigénine, kaempférol, quercétine, isovitexine …
  • Les bêtacarbolines
  • Les alcaloïdes indoliques : harmane, harmaline, harmol …
  • Du maltol et de l’isomaltol

Chacun de ces composés sont présents en petite quantité dans la passiflore, mais ils agiraient tous en synergie. C’est le maltol qui pourrait être principalement responsable de son effet sédatif et analgésique, effet potentialisé par les autres substances actives.

Bienfaits et vertus

Anxiolytique

C’est pour son effet tranquillisant, efficace sur la réduction du stress et de l’anxiété, que la passiflore est le plus utilisée en phytothérapie. L’OMS, la Commission E et la Coopération scientifique européenne en phytothérapie (ESCOP) reconnaissent ainsi l’usage de la passiflore pour traiter les états d’agitation et de nervosité.
Les flavonoïdes, les alcaloïdes et le maltol contenus dans les parties aériennes de la plante agiraient en synergie pour améliorer ces symptômes.
Des études ont été menées depuis les années 90, pour tenter de démontrer les effets apaisants de la passiflore. Deux d’entre elles ont étudié ses effets, lorsqu’elle est couplée à d’autres plantes apaisantes12 et une troisième 3 a démontré l’efficacité de l’Euphytose®– combinaisons de 6 extraits de plantes dont la passiflore – dans l’amélioration des troubles anxieux.
Ce n’est qu’en 2001 qu’une étude menée à Téhéran4 se penche sur l’effet de l’extrait de passiflore isolé, quand il s’ajoute à l’oxazépam – médicament anxiolytique reconnu. Les résultats de cette étude « suggèrent que l’extrait de Passiflora est un médicament efficace pour la gestion du trouble d’anxiété généralisée ».

Asthme

C’est cette fois le fruit de la passiflore, appelé « fruit de la passion », qui est utilisé pour ses effets bénéfiques sur l’asthme. Une étude américaine menée en 20085 démontre que des extraits d’écorce de fruit de la passion entrainent « une augmentation marquée de la capacité vitale forcée » et peuvent « être offerts en toute sécurité aux sujets asthmatiques comme option de traitement alternative pour réduire les symptômes cliniques. »

Règles douloureuses

L’effet légèrement sédatif de la passiflore, associé à son effet antispasmodique, font de la passiflore un traitement naturel efficace pour les règles douloureuses et le syndrome prémenstruel. L’OMS mentionne ainsi l’usage de la passiflore dans le traitement des règles douloureuses.

Sevrage toxicologique

Fortement corrélé à son effet anxiolytique et apaisant, la passiflore est largement utilisée pour améliorer les troubles du sommeil. Une étude menée en 2017 au Mexique6 sur des rats, montre que « Passiflora incarnata a induit une augmentation significative du temps de sommeil total » et conclue que les extraits de passiflore « peuvent être considérés comme des inducteurs de sommeil appropriés ».
L’Agence Européenne du médicament (EMA) considère comme « traditionnellement établi » l’usage de la passiflore pour « soulager les symptômes modérés de stress et les troubles du sommeil qui en découlent ».

Troubles du sommeil

En se basant sur les effets apaisants de la passiflore, des chercheurs Iraniens6 ont étudié ses effets sur les toxicomanes en période de sevrage, lorsqu’elle est prise en association avec de la clonidine, un traitement de base utilisé pour la désintoxication aux opiacés. Les résultats sont probants « le groupe passiflora plus clonidine a montré une supériorité significative sur la clonidine seule dans la gestion des symptômes mentaux ».

Posologie

Prendre 2 à 3 gélules de passiflore par jour avec un grand verre d’eau avant les repas

Effets secondaires et contre-indications

Aux doses recommandées, la passiflore est habituellement très bien tolérée et ne provoque pas d’effet secondaires.
A plus forte dose, elle peut causer une légère somnolence, des maux de tête, de légers troubles de la vision ou des troubles digestifs (nausées, vomissements) dans de rares cas.

Il est recommandé de ne pas l’associer à certains traitements : somnifères, anxiolytiques, antidépresseurs, antiépileptiques … afin de ne pas en augmenter l’effet sédatif.

On déconseille l’usage régulier de la passiflore pendant la grossesse, au risque de favoriser les contractions utérines. Les femmes allaitantes éviteront également de la consommer régulièrement, les principes actifs étant susceptibles de passer dans le lait.

Références

1. Phytother Res. 2002;16:650–654. Gerhard U, Hobi V. Kocher R, Konig C. Acute sedative effect of a herbal relaxation tablet as compared to that of bromazepam
2. Krenn L. [Passion Flower (Passiflora incarnata L.)–a reliable herbal sedative] Wien Med Wochenschr. 2002;152(15-16)
3. Bourin M et al. A combination of plant extracts in the treatment of outpatients with adjustment disorder with anxious mood : controlled study versus placebo. Fundam Clin Pharmacol 1997; 11(2):127-32
4. Akhondzadeh S, Naghavi HR, et al. Passionflower in the treatment of generalized anxiety: a pilot double-blind randomized controlled trial with oxazepam. J Clin Pharm Ther 2001 Oct;26(5):363-7.
5. Oral administration of the purple passion fruit peel extract reduces wheeze and cough and improves shortness of breath in adults with asthma. Watson RR, Zibadi S, et al. Nutr Res. 2008 Mar;28(3):166-71.
6. Akhondzadeh S, Kashani L, et al. Passionflower in the treatment of opiates withdrawal: a double-blind randomized controlled trial. J Clin Pharm Ther 2001 Oct;26(5):369-73.

Leave a Comment

Your email address will not be published.

We use cookies to improve your experience on our website. By browsing this website, you agree to our use of cookies.

Votre panier est vide.